Matériel roulant sur pneumatiques (MP14) : vers une amélioration de l’expérience voyageur - ALTEN France

Matériel roulant sur pneumatiques de conception 2014 (MP14) : vers une amélioration de l’expérience voyageur

22/03/2019

Face à la concurrence des autres moyens de transport, le design et l’ergonomie de l’aménagement intérieur sont des éléments d’attractivité essentiels. Fort de ses connaissances des normes ferroviaires (accessibilité, protection feu, etc.) et de son expertise en aménagement intérieur, ALTEN intervient sur les phases de spécification, conception, analyse et validation des propositions des fournisseurs. Rencontre avec Damien F., Chargé d’études mécaniques caisse ALTEN pour la RATP.

 

C’est sur ce dernier axe que Damien intervient au sein du service d’études mécaniques caisse de la RATP pour le métro sur pneus MP14. Ces nouvelles rames, dont les premières commenceront à circuler en essai sur le réseau RATP à partir de cette année, sont destinées à équiper les lignes 14, 4 et 11 du métro parisien, en remplacement des anciens matériels.

C’est notamment le cas du MP89, qui comporte des cabines de conduite et que l’on peut encore observer sur la ligne 4, un matériel qui va peu à peu être remplacé par des rames MP14 automatiques, dans le cadre plus global du projet RATP d’automatisation progressive de certaines lignes du métro parisien.

 

 

En quoi votre mission contribue-t-elle à repenser l’expérience passagers ?

Damien F. : « Les rames MP14 étant conçues dans un souci d’amélioration de l’expérience voyageur, mon rôle consiste à assister le Chargé d’études mécaniques caisse RATP dans tous les processus de relecture et de validation de la documentation fournisseur qui va concerner la partie mécanique caisse et les équipements d’optimisation du confort : structure de caisse, équipements intérieurs de la caisse (sièges, vitrage, climatisation), intégration des équipements électroniques et intégration des coffres sous châssis.
En d’autres termes, il s’agit de l’analyse de documents tels que des revues de conception, des spécifications de besoin, des plans de détails, ensemble, montage, ou encore des protocoles, procédures et rapports d’essai.

J’assiste également à des réunions fournisseurs et à des essais de validation. Tous ces processus impliquent de prendre en compte en permanence les normes et spécifications du marché, qui sont très nombreuses et qui concernent aussi bien les pare-brises que les vitrages latéraux, les sièges ou encore la ventilation. Citons par exemple la norme NF EN 45545 relative à la protection des matériels ferroviaires contre les feux et fumées, la norme EN 61373 qui spécifie la tenue des éléments mécaniques rattachés à la caisse lorsqu’ils sont soumis à des chocs et vibrations, ou encore l’arrêté PMR, une législation applicable sur les réseaux urbains qui spécifie un certain nombre d’obligations réglementaires à respecter pour faciliter l’accessibilité des personnes à mobilité réduite au réseau de transports en commun ».

 

Quelles sont les qualités requises pour pouvoir évoluer dans ce cadre normatif fort ?

Damien F. : « Rigueur, autonomie et bonne connaissance du marché sont de mise pour pouvoir évoluer dans cet environnement très réglementaire dans lequel chaque norme, type d’essai et calcul de structure est spécifique à un contexte bien précis. Ce qui est en tout cas passionnant sur un projet de matériel roulant, c’est qu’il dure toute la phase de vie de l’équipement implémenté, c’est-à-dire 30 ou 40 ans, car le besoin ne cesse jamais d’exister ».

Share