3 projets de développement et renouvellement des Équipements d’Alimentation des Lignes Électriques (EALE)

12/09/2019

Rencontre avec Abderrahmane Z., Chargé d’études et travaux EALE ALTEN pour SNCF RÉSEAU

 

« Évoluer dans un environnement multi-projets permet de monter rapidement en compétences et de faire valoir une expertise à 360° dans de nombreux domaines techniques et sur différentes méthodes de travail ».
C’est ainsi qu’Abderrahmane perçoit son rôle de consultant maître d’œuvre (MOE) Etudes & Travaux, qu’il exerce actuellement auprès de la SNCF RÉSEAU à travers 3 projets de développement et renouvellement des équipements d’alimentation des lignes électriques.

« J’interviens sur différentes phases de projet, qui se répartissent de la façon suivante : il y a dans un premier temps la phase d’initialisation (DI), qui correspond à un stade d’avancement du projet lors duquel on fait une estimation du besoin client en termes de coûts, de moyens, de matériel et de temps. C’est une estimation globale suivie de propositions de solutions techniques.

Par la suite on passe en phase avant-projet (AVP) et phase projet (PRO) dans lesquelles la phase précédente est approfondie pour s’orienter vers une solution : études détaillées, tournée terrain, concertation avec différentes interfaces métiers, prise en considération des contraintes d’exploitation pour le phasage travaux.

Les étapes suivantes sont successivement les phases DCE/REA pour la réalisation du dossier de consultation des entreprises (ACT), le suivi et la validation des études (VISA) et travaux d’exécutions (DET) de l’entreprise sélectionnée pour le marché et l’Assistance à la maitrise d’ouvrage (AMOA) lors des opérations de réception des installations (AOR).
C’est sur cette dernière phase que j’ai mené deux des projets de ma mission : celui de l’électrification de la ligne entre Gisors et Serqueux et celui du Charles de Gaulle Express (CDG Express) ».

 

L’électrification de la ligne Gisors-Serqueux

« Suite à un nouveau plan de restructuration qui consiste à optimiser la ligne Gisors-Serqueux pour faire passer plus de fret et désengorger la ligne Le Havre-Rouen-Paris, j’interviens au sein de la Direction Générale Industrielle et Ingénierie, plus précisément dans le département Traction Électrique de SNCF RÉSEAU sur la création et le renouvellement d’Installations Fixes de Traction Électrique (IFTE) en 25kV.
Ces dernières concernent des équipements de puissance (interrupteurs, transformateurs de tension), équipements de télécommande (permettant le contrôle commande des équipements de puissance) et des équipements basses tensions (assurant la protection et l’alimentation des commandes d’appareils EALE et de la télécommande).
Les IFTE sont installées tout au long de la ligne et regroupées par poste 25kV de manière optimale pour permettre la couverture de l’ensemble de la ligne et au CSS d’assurer la téléconduite à distance de ces installations.

J’ai eu pour mission de réaliser le dossier de consultation des entreprises, qui consistait en partie à rédiger plusieurs livrables dont le cahier des charges techniques pour la création de nouveaux postes pour assurer le contrôle commande des nouveaux équipements de puissance installés sur la ligne Gisors-Serqueux.

J’ai établi un planning travaux sur plus d’un an et demi en prenant en considération les moyens humains et matériels pour la réalisation de ces travaux et la réalisation des essais, les contraintes d’exploitation à prévoir à M-3 pour les travaux nécessitant les demandes d’interruption de circulation (ITC) et de consignation (ex : déroulage de câbles en zone dangereuse, raccordement en hauteur des transformateurs de tension, grutage des guérites, essais des installations), les contraintes avec les interfaces métiers pour les demandes de mise à disposition des besoins EALE en circuits de communications auprès de la Signalisation/Energie/Télécoms.

J’ai également participé à la réalisation des différents plans et schémas techniques sur lesquels l’entreprise attributaire du marché devra se baser pour mener à bien ses études d’exécution. Après que le dossier a été avancé en consultation, j’ai analysé les réponses à l’appel d’offres et nous avons sélectionné une entreprise pour réaliser ce projet, dont les travaux sont en cours et pour lesquels j’assure un suivi ».

 

Le Charles de Gaulle Express

« Toujours dans le cadre du développement des équipements d’alimentation des lignes électriques, je travaille actuellement sur la phase DCE/REA du CDG Express, projet de liaison ferroviaire entre la Gare de l’Est et l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle.
J’interviens donc sur les estimations, l’étude des schémas d’alimentation et des plans d’implantation, autant de livrables qui vont prochainement passer en phase VISA, une étape au cours de laquelle nous validons tous les modes opératoires proposés par l’entreprise retenue.

Le CDG Express est un projet prioritaire pour SNCF RÉSEAU et la section en vue de l’organisation des Jeux Olympiques par la France en 2024. Toute la subtilité réside dans le fait de créer cette nouvelle ligne sans perturber les exploitations existantes, comme le RER B ».

 

Bry-Villiers-Champigny : nouvelle gare de connexion entre la ligne 15 du Grand Paris Express et le RER E

« J’interviens en phase avant-projet. Ma mission consiste à renouveler les installations électriques existantes et à en créer de nouvelles pour répondre aux besoins formulés suite au remaniement des voies qu’implique ce projet.
Parmi les installations à renouveler, on peut citer les postes 25kV composés d’une guérite dans laquelle des châssis automates réalisent l’interface entre le Central Sous-Station et les équipements de puissance tels que les interrupteurs de ligne permettant l’alimentation d’une section élémentaire (SEL) par une autre ou les transformateurs de tension permettant de transmettre l’information présence ou absence tension au CSS.

Photo : Société du Grand Paris ©

Tous ces projets nécessitent de mettre en place une méthodologie très stricte et de savoir gérer les priorités : une interruption temporaire de circulation se prépare environ trois mois à l’avance, le matériel doit être commandé un an avant que les travaux ne débutent, les besoins EALE auprès des autres interfaces métiers doivent être pris en considération et intégrés dans le DCE de l’interface en question avant le lancement en consultation, etc.
Il s’agit d’avoir une visibilité permanente sur toutes nos actions pour qu’elles soient menées à leur terme ».

 

Retrouvez l’intégralité des projets menés par les équipes ALTEN dans l’ALTEN Mag Spécial Ferroviaire.

Share