En poursuivant votre navigation sur le site internet Alten.fr, vous acceptez l’utilisation de Cookies en savoir plus ok

Evolution de la R&D mondiale

  • Des dépenses de R&D toujours en hausse, avec un montant de 2070 milliards de $ réalisé en 2017.
  • L’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie devraient réaliser 89% des investissements en 2017
  • L’Europe concentrent à elle seule 19% des investissements mondiaux.
  • Une croissance en R&D inégale selon les régions du monde, notamment tirée par les pays asiatiques qui représentent 43% des investissement, devant les Etats-Unis (27%).
  • Les Etats-Unis comme l’Europe conservent une qualité et un prestige des établissements d’enseignements et des communautés de recherche.

R&D2017

Tendances du marché de la R&D externalisée

Le marché sur lequel intervient ALTEN couvre l’ensemble des prestations de conseil, assistance technique, réalisation de projets au forfait et plateaux externalisés dans le domaine de l’Ingénierie et du Conseil en Technologies et des Systèmes d’Information et Réseaux technologiques.

Selon le cabinet Pierre Audoin Conseil (PAC), l’évolution attendue du marché accessible à ALTEN en France peut être synthétisée dans le tableau suivant :

(M€) 2017 2018 18/17 2019 19/18 2020 20/19 2021 21/20 2022 22/21
Aéronautique, Spatial et Défense 1898 1981 4.4% 2070 4.5% 2168 4.7% 2277 5.0% 2401 5.4%
Transport Terrestre 1264 1329 5.1% 1399 5.3% 1481 5.9% 1573 6.2% 1689 7.4%
Télécoms et Multimédia 505 517 2.4% 529 2.3% 541 2.3% 553 2.2% 566 2.4%
Energie et Sciences de la Vie 1647 1710 3.8% 1770 3.5% 1826 3.2% 1877 2.8% 1926 2.6%
Autres 1536 1610 4.8% 1685 4.7% 1762 4.6% 1841 4.5% 1924 4.5%
Total Conseil en Technologies (périmètre ALTEN cœur de métier) 6850 7147 4.3% 7453 4.3% 7778 4.4% 8121 4.4% 8506 4.7%

Le secteur de l’ICT, surtout en France, a subi une transformation majeure au cours des 10 dernières années. Les modes d’intervention des sociétés de Conseil et d’Ingénierie ont évolué vers plus d’engagement et de responsabilité, voire de partage des risques. Ce dernier mode d’intervention concerne principalement les ingénieristes, partenaires industriels des grands comptes.

Les sociétés d’ICT majeures deviennent des partenaires technologiques, et contribuent à renforcer l’efficacité de la filière de R & D, et à identifier des leviers de productivité. Les exigences pour atteindre cet objectif sont élevées, et constituent une barrière à l’entrée pour bon nombre de sociétés :

  • maîtriser la réalisation des workpackages d’études qui nécessitent des outils, des processus et des compétences de pilotage de projet ainsi que des expertises technologiques pointues ;
  • disposer des certifications qualité et process (CMMI) ;
  • être présent chez tous les fournisseurs de rang 1 de l’industrie (équipementiers, systémiers) pour fluidifier la chaîne industrielle ;
  • être présent dans tous les périmètres et les pays où le client industriel développe de la R & D ;
  • se positionner sur des segments métiers complets, de la spécification système à la conception, au test et à l’industrialisation ;
  • être force de proposition sur les choix technologiques et l’innovation.

Les attentes d’externalisation restent élevées, avec une prise en charge par la société d’ICT de l’environnement de travail de l’ingénieur. Ceci nécessite une situation financière saine et une capacité à investir dans une infrastructure complète (locaux, matériels, logiciels…) où seront réalisés les projets. Il est également indispensable de disposer d’une Direction Technique forte pour proposer les bons choix technologiques lors de la phase de réponse à l’appel d’offres, piloter les projets, capitaliser sur le Knowledge Management et dégager des gains de productivité pour le client et pour ALTEN.

Cette évolution s’accompagne d’une rationalisation des panels fournisseurs qui permet aux sociétés référencées de gagner des parts de marché et d’avoir une meilleure visibilité sur le long terme. ALTEN a confirmé l’ensemble de ses référencements en 2012 (ex. fournisseur de services d’ingénierie de rang A d’EADS pour une durée de 4 ans)

Publications
financières