MICROSCOPE : une mission d’une portée sidérale récompensée par l’Académie des sciences

19/11/2019

Fruit d’une collaboration entre le CNES et ses partenaires, le projet MICROSCOPE du CNES vient de recevoir le prix Servant de physique de l’Académie des sciences, sous la Coupole à Paris. En sa qualité de partenaire historique, ALTEN a réalisé l’assemblage, l’intégration et les tests du satellite.

 

MICROSCOPE, instrument majeur de la recherche scientifique

Il y a 3 ans, ce Micro-satellite scientifique du CNES était mis en orbite depuis Kourou. « MICROSCOPE », pour MICRO-Satellite à trainée Compensée pour l’Observation du Principe d’Equivalence, était destiné à devenir un instrument majeur de la recherche scientifique en permettant aux chercheurs de réaliser une expérience jusqu’ici totalement inédite dans l’espace.

Son objectif : tester le principe de l’universalité de la chute libre. La chute simultanée dans l’espace de deux masses de natures différentes mais soumises au même champ gravitationnel était la promesse d’une mesure bien plus précise qu’une expérience réalisée sur Terre.

Et MICROSCOPE a tenu ses promesses ! En effet en 2018, l’analyse des mesures du premier mois de la mission a permis d’atteindre déjà une précision de 2 10-14, soit 10 fois mieux que toutes les mesures précédentes. A ce niveau de performance, Microscope a démontré qu’il n’y a pas de violation du principe d’équivalence. Les résultats complets d’exploitation de la mission seront publiés en 2020 : une augmentation sensible de la précision de la mesure du principe d’équivalence est attendue.

C’est pour la qualité exceptionnelle du résultat des mesures déjà publié et pour son apport à la Physique que la mission MICROSCOPE a été récompensée, le 15 octobre dernier, par le prix Servant de physique de l’Académie des sciences.

 

ALTEN, un maître d’œuvre multi-métiers

Travaillant ensemble depuis plus de 15 ans, le CNES a renouvelé sa confiance aux équipes ALTEN en faisant du Groupe le maître d’œuvre sur l’AIT (assemblage, intégration et tests) sur MICROSCOPE.

Il s’agit de la dernière phase du projet avant son opération en vol : la construction, pièce par pièce du satellite, et sa validation opérationnelle, avec toutes les contraintes spatiales, et selon tous les scénarios qu’il peut rencontrer sur son orbite polaire héliosynchrone, à 710 km d’altitude.

En un temps record, les ingénieurs ALTEN ont pu rédiger et exécuter sur satellite les 850 procédures de tests, détecter et résoudre les quelques 250 anomalies majeures qui auraient pu réduire à néant la mission.

Mais le savoir-faire d’ALTEN sur ce programme ne se résume pas à une expertise technique. Il relève tout autant de sa capacité à manager un projet, à anticiper les aléas, à réorganiser une équipe et une activité. En effet, la flexibilité et la réactivité des équipes ALTEN ont permis de faire face à la montée des cadences durant les derniers mois du projet, notamment grâce à une organisation en 3X8 (week-end inclus), et de terminer avec un jour d’avance !

Aujourd’hui, le travail effectué sur MICROSCOPE et la reconnaissance de ce dernier par la communauté scientifique parlent d’eux-mêmes et démontrent la maturité et le savoir-faire du pôle spatial d’ALTEN, qui compte à lui seul, plus de 750 ingénieurs à travers une dizaine de pays.

 

Revivez la cérémonie de remise du prix Servant 2019 de l’Académie des sciences :

 

Share