En poursuivant votre navigation sur le site internet Alten.fr, vous acceptez l’utilisation de Cookies en savoir plus ok
Groupe CU2
08.04.16
A la une, Actualités, Aerospace

Satellite MICROSCOPE (CNES) : Décompte final !

« 10-9-8-7-6-5-4-3-2-1… Top, Décollage ! » Ces mots-là, nos ingénieurs ALTEN du CNES les attendent avec impatience, et ils raisonneront très longtemps dans leur tête, tout comme celui du crépitement de la fusée Soyouz traversant le ciel Guyanais. Et pour cause, le vol VS14 (14e vol Soyouz de Kourou) le 22 avril prochain, représente pour eux, plus de 2 années d’un investissement professionnel et personnel à la hauteur de la complexité que fut la construction du satellite MICROSCOPE. Dominique, Responsable Assemblage-Intégration-Tests Satellite MICROSCOPE, passe ce projet à la loupe.


MICROSCOPE
(MICRO-Satellite à trainée Compensée pour l’Observation du Principe d’ Equivalence), c’est le dernier né de la filière Myriade, une série de micro-satellites basés sur une plateforme commune (dont les chaines fonctionnelles sont adaptables à la mission), à laquelle on peut coupler un ou plusieurs instruments scientifiques, dits charges utiles.

Objectif de la mission

equipealten-microscope-wVérifier, avec une précision inégalée, que deux masses de natures différentes chutent simultanément quand elles sont sujettes au même champ gravitationnel, et ce, avec un degré de précision de 10-15 pour l’expérience embarquée, c’est le principe d’universalité de la chute libre. Sachant qu’au sol, la précision maximale atteinte est d’un degré de 10-13, si ces nouvelles mesures démontraient une violation du principe d’équivalence, elles pourraient remettre en cause, de grandes théories aujourd’hui primordiales, comme celle de la relativité générale énoncée par Einstein. On comprend aisément que cette mission aura donc une portée « sidérale » dans la communauté scientifique internationale.

D’un tel enjeu, le CNES (l’agence spatiale Française), a choisi d’en confier une partie critique à ALTEN, en lui demandant de prendre la responsabilité de l’Assemblage, de l’Intégration et des Tests du satellite, sous forme de maitrise d’œuvre.
C’est la dernière phase du projet avant son opération en vol : la construction, pièce par pièce du satellite, et sa validation opérationnelle, avec toutes les contraintes spatiales, et selon tous les scénarios qu’il pourra rencontrer sur son orbite polaire héliosynchrone, à 707 km d’altitude.

En effet, ce satellite de 320Kg doit être tiré en profitant d’un lancement combiné avec un satellite ESA (Sentinel-1B), dont le créneau de lancement en Avril 2016 était déjà agrée avec Arianespace.

 

Quel savoir-faire les équipes ALTEN ont-elles pu, à titre d’exemple, apporter au projet ?

En un temps record, les ingénieurs ALTEN ont pu rédiger et exécuter sur satellite les 850 procédures de tests, détecter et résoudre quelques 250 anomalies majeures qui auraient réduit à néant la mission, le développement du projet ayant débuté au CNES dans les années 2000.

satellite

Mais le savoir-faire d’ALTEN sur ce programme ne se résume pas à une expertise technique dans le domaine spatial. Il relève tout autant de sa capacité à manager un projet, à anticiper les aléas, à réorganiser une équipe et une activité. A titre d’exemple, pour affronter les 10 derniers mois d’essais, et ne pas manquer le rendez-vous Soyouz, la direction de projet et le chef de projet ont proposé au CNES de quadrupler l’effectif afin de pouvoir travailler en 3×8, 7 jours sur 7, garantissant ainsi une occupation non-stop du satellite sur près d’un an, un challenge qui a rarement été possible sur un satellite d’observation.

Plusieurs ingénieurs ALTEN sont partis pour le Centre Spatial Guyanais ces dernières semaines afin de préparer le satellite au lancement. Certains resteront sur place à Kourou pour assurer des opérations de surveillance jusqu’au tir, d’autres reviendront à Toulouse pour un suivi en direct depuis le CNES, mais tous, regarderons ce spectacle époustouflant de voir s’envoler leur satellite, fruit d’un engagement professionnel sans réserve, et d’une passion commune pour l’Espace !

Le Rendez-vous est donné :  Tir Soyouz VS14, Kourou, Vendredi 22 Avril, 18h – heure locale

Retransmission en direct sur le site  http://www.arianespace.tv/

 

Tag
Aérospatial, technologies, Tests